On aime les locavores et on vous dit pourquoi !

On aime les locavores et on vous dit pourquoi !

Chez Pomone, le mot “local” a du sens. Arboriculteurs depuis plus d’un siècle, nos pâtisseries sont historiquement confectionnées avec les fruits de nos plantations. Aujourd’hui, la plupart de nos matières premières (oeufs, farine…) proviennent de producteurs locaux reconnus pour la qualité de leur travail. Cette démarche engagée porte un nom : le locavorisme. Mais d’où vient-elle ? Qui la pratique en France ? Qu’est-ce que signifie vraiment être “locavore” ?

Locavore ou locavorisme, c’est quoi ?

Il y a quelques années, un nouveau genre de consommateurs est apparu en France : les locavores. Il s’agit des personnes qui consomment uniquement de la nourriture produite localement. Une excellente nouvelle pour les producteurs du « Made in France ». Plus précisément, les locavores consomment des produits qui ont été plantés dans un rayon de 100 à 250 km de leurs domiciles. Attention cependant à ne pas les confondre avec les consommateurs bio ! Même si beaucoup d’entre eux se tournent vers des produits étiquetés bio, les locavores privilégient avant tout le contact avec les producteurs dont ils connaissent l’histoire et la réalité de leurs pratiques agricoles. Bio ou pas, selon le choix de chacun.

Un mouvement en plein essor !

La première expérience de locavorisme en France date de 2008. Stéphane Noui, un habitant de Castelnaudary s’est alimenté uniquement de produits venant d’un rayon de 150 km de son domicile. Il se revendique comme le premier locavore de France. Aujourd’hui, selon un sondage Opinion Way, 61% des Français sont prêts à dépenser plus pour un produit s’il est local. C’est un chiffre très prometteur pour l’avenir de ce mouvement dans l’hexagone. L’essor des circuits courts est également une excellente opportunité pour le développement du locavorisme. Comment ? Les marchés de centre-ville, les halles et les magasins de vente directe sont des endroits où les producteurs locaux vendent directement leurs produits frais aux habitants. Longtemps éclipsés par les hypermarchés, ces lieux de proximité favorisent l’économie locale et renforcent le lien social.

Pourquoi se tourner vers le locavorisme ?

Beaucoup s’interrogent sur la réalité des contraintes alimentaires des locavores. Mangent-ils de la viande ? Font-ils des régimes spéciaux ? Quels sont les interdits ? Ces questions sont légitimes lorsqu’on ne connaît pas le mouvement du locavorisme. Pourtant, il n’y a qu’une seule règle : manger uniquement des aliments produits localement, lait, légumes, œufs, fruits, viande, etc. qu’ils soient bio ou non. Le locavorisme est moins une démarche alimentaire qu’un soutien actif au développement de l’activité locale. En consommant des produits locaux, les locavores permettent aux producteurs de gagner plus et de vivre de leur métier. Le mouvement permet également aux consommateurs de profiter de plus en plus de produits frais. Tout le monde y trouve donc son bonheur ! Même le climat y gagne : les locavores se battent contre la monoculture, plébiscitent les circuits courts et prônent la diversité du paysage. Que demander de plus ?